Emmanuèle Barraud : plasticienne

 

Les jeux de lumière ont été très tôt au coeur de ma pratique artistique donnant lieu à de nombreuses mises en scène où très souvent je projette sur des arbres ou sur des façades des portraits en lien avec l’événement d’accueil.
 

En parallèle je poursuis un travail d’atelier plus intime à l’intérieur duquel je retravaille quelques uns des visages projetés ou encore ce dessin d'enfant que j'interroge depuis plus de vingt ans déjà.

Les changements d’échelle, l’importance du décor dans le rapport fond/forme et la présentation en série de ces portraits sont autant de sources de questionnement qui interroge le visage et son rapport à l’individu qu’il représente.
 
«Si le jour paraît ; allons-nous en...» est une installation plastique qui a pris forme en 2000 et a été diffusée dans le cadre de divers festivals.

Souvent accompagnée par une danseuse et un musicien, cette installation poétique de proximité constituée de boites à l’intérieur desquelles évolue tout un dispositif d’ombres animées par des bougies a pris récemment une forme de diffusion plus technique (vidéo projection).